Cystite et infections urinaires : comment en venir à bout ?

Cystite

L’infection urinaire, appelée aussi cystite, est une inflammation qui affecte principalement les femmes. Il s’agit d’une affection courante causée par des bactéries se trouvant dans la sphère génitale et anale mais qui peuvent aussi pénétrer dans la vessie. Heureusement, il est possible de savoir comment traiter simplement et naturellement une infection urinaire avant de prendre des antibiotiques qui sont quelquefois nécessaires si la douleur persiste.

La cystite : c’est quoi  en fait ?

La cystite fait partie de la famille des voies urinaires. C’est une infection qui affecte la vessie. Il existe différents types d’appareil urinaire mais le plus courant c’est la cystite contagieuse chez la femme. Avez-vous besoin d’aller aux toilettes tout le temps mais qu’il n’y a que quelques gouttes et que ça brûle ? Ce sont les symptômes typiques de la cystite.

Beaucoup pensent que l’infection des voies urinaires inférieures est différente de la pyélonéphrite, une infection urinaire supérieure qui affecte les reins. La cystite est toujours accompagnée d’une infection de l’urètre (inflammation de l’urètre, le petit canal permettant à l’urine de s’écouler). Après la première année, les filles sont plus sujettes aux infections de la vessie que les garçons, principalement pour des raisons anatomiques car leur urètre est plus court et est riche en microbes, même indépendamment de toute infection. À titre d’information, il existe un dispositif médical pour traiter les cystites. Pour avoir plus d’informations sur ce sujet, cliquez ici.

Infections urinaires chez la femme enceinte et la personne âgée

Les infections urinaires chez la femme enceinte sont des infections dues aux bactéries les plus courantes durant la grossesse en raison des facteurs qui favorisent la compression de la vessie par l’utérus gravide, l’activité relaxante musculaire et les changements marqués par les caractéristiques physico-chimiques. Pour les infections urinaires chez la personne âgée, il y a la bactériurie asymptomatique et les infections urinaires. La bactériurie asymptomatique est fréquente et est favorisée par l’incontinence, l’alitement, le diabète, la carence hormonale chez la femme, le sondage à demeure et l’hypertrophie bénigne de la prostate chez l’homme. 

Il est naturel que le traitement ne soit pas bénéfique. L’efficacité du traitement n’est que temporaire quand il s’agit des maladies bactériennes. Son inefficace s’évalue en termes de mortalité et de morbidité. Les souches résistantes au traitement sécrètent des agents pathogènes gastro-intestinaux.

Pour les infections urinaires, il faut savoir que la situation clinique est quelquefois atténuée chez une personne âgé: une incontinence récente, une fièvre nue et un syndrome de glissement. Il n’y a aucune preuve à court terme d’un traitement antibiotique. La posologie doit s’adapter à la clearance de la créatinine.

Quelques recommandations hygiéno-diététiques pour réduire le risque d’infection ?

Afin de se protéger contre les infections des voies urinaires, le corps vide sa vessie régulièrement. Par conséquent, il est vital de boire beaucoup d’eau. Éliminer suffisamment d’urine aide à éliminer les bactéries plus rapidement.

De plus, une meilleure hygiène anale est essentielle pour empêcher les infections. En fait, les bactéries impliquées dans les infections de l’urine se multiplient à la surface de l’anus et dans l’intestin. Il est alors important que les femmes atteintes de cystites multiples nettoient toujours avant et après les selles pour éviter la propagation des bactéries fécales dans l’urètre.

Comme toujours, il existe des solutions naturelles afin de faciliter l’envie d’uriner. La nature est pleine de grâce. Les appareils peuvent être utilisés en perfusion ou en tant que suppléments.

Pour éviter cela, il est capital de boire du jus de canneberge. En fait, les Cranberry sont une plante de réconfort. L’anthocyanidine qu’elle contient empêche le col d’entrer en contact avec certaines bactéries et les empêche de coller aux parois des voies urinaires, ce qui facilite leur vidange. Par conséquent, l’extrait de canneberge convient à la prévention pour les infections des voies urinaires. La bruyère peut aussi être un allié pour aider à traiter les infections vésicales. Avec un fort effet diurétique, la bruyère aide à éliminer l’urine chargée de toxines, ce qui la rend utile dans l’inflammation bénigne aiguë des voies urinaires.

Quels sont le meilleur traitement des cystites ?

Pour la cystite non contagieuse, l’homéopathie est certainement un traitement utile. Sans toxicité, en particulier pour les femmes enceintes, elle ne provoque aucun risque d’interaction médicamenteuse. Dans les infections des voies urinaires, certains remèdes homéopathiques affectent les brûlures, la douleur et les crampes mais attention, plus vous intervenez tôt, avec des pièges à proximité, plus ce sera efficace. Rappelez-vous que si cela ne guérit pas en un jour, vous devrez consulter un médecin.

Existe-t-il un traitement pour prévenir les infections récurrentes ? L’homéopathie est le meilleur traitement car les femmes qui contractent des infections tous les mois développent une résistance aux antibiotiques. Il vous est recommandé de consulter un homéopathe pour les symptômes de base et de suivre un traitement personnalisé en fonction de vos antécédents médicaux, de vos symptômes et de votre état. Avec un traitement ciblé, les infections seront réduites voire même éliminées.

Les origines de la lithothérapie et des pierres de guérison
Achat de pierres naturelles : trouver une boutique spécialisée en pierres naturelles de lithothérapie